RECHERCHE



Qu’est-ce que c’est ?

1. L’équipe propose de développer à destination des usager-es un travail de recherche, c’est-à-dire la mise en œuvre de la démarche scientifique.
Elle comprend :
- les étapes de conceptualisation du problème,
- la mise en place de la méthode,
- les procédures de vérification.


2. Ce type de mission suppose une mise en œuvre sur un temps généralement plus long que celui des diagnostics. Ceci, afin de permettre le développement de la méthodologie des sciences sociales : la construction d’une bibliographie, de l’objet sociologiquement défini, la réalisation d’entretiens exploratoires d’abord, l'élaboration d’hypothèses ensuite, puis leur vérification par des enquêtes de terrains et/ou statistiques (renouvellement d’entretien, recoupage d’indicateurs...).

3. Dans le cadre d’un travail avec des collectivités (ou un organisme extra-universitaire), la mise en place du travail de recherche suppose un dispositif constructif de partenariat pour construire un vocabulaire commun.


Qu’est-ce que ça fait ? Qu’est-ce que ça apporte ?

La mise en place d’un cadre de recherche permet à l’usager d’obtenir, dans le cadre de supports papiers (rapports finaux, intermédiaires, compte-rendu) et PowerPoint (présentation de projet, des résultats) plusieurs réalisations :

- Une définition du champ d’étude et une aide à la formulation de la demande.
- Une mesure sociologique, historique et géographique de l’objet étudié.
- Un cadre explicatif aux faits sociaux en question.
- Un travail réflexif et de mise en garde critique.

1. Améliorer la formulation de la demande

- L’équipe propose d’améliorer la formulation de la demande afin de la rendre plus précise mais surtout pour mieux cerner les enjeux sous-jacents au problème posé (quel est l’objet ? y a-t-il des objets connexes ? un aspect de la question n’est-il pas surévalué et une notion effacée ? etc.).

- Cet apport aboutit à une prise de recul sur les conditions d’émergence d’une question en retraçant sa genèse historique et son évolution. La réflexivité vis-à-vis de l’objet d’étude, et l’attention portée sur ses conditions d’émergence entrainent ainsi l’enrichissement des résultats de l’étude.

2. Récolter des données et mesurer un phénomène

Pour répondre à la demande posée et pour mener à bien son travail de rigueur de description, Socio-Scop se saisit des éléments de mesure à disposition, spécifique à la démarche de recherche :

- En recherchant les déterminants d’un phénomène (de consommation, d’usage, de construction de points de vue ou d’imaginaire, de « choix »).
- En délivrant des corrélations selon des critères sociaux, géographiques, démographiques, économiques et en précisant pour différents sous-groupes de population ce qui est manifestement observable.
- En mobilisant l’aspect évolutif et historique d’un fait social, bénéficiant en cela de l’accumulation des données de l’INSEE et des recherches antérieures sur le sujet.

3. Un cadre explicatif à des faits sociaux

Socio-Scop propose une prestation de recherche qui met à disposition :
- Un cadre explicatif à des phénomènes qui, en apparence, peuvent apparaître sans cohérence, sans logique de développement, « sans raison ».
- L’acquisition d’un ou de modèle(s) de conceptualisation de l’objet étudié et sa modélisation. La recherche produit ainsi une possibilité d’adaptation des politiques publiques aux réalités sociales.

4. Réflexivité

Un travail réflexif intégrera le travail de recherche. Ce faisant, Socio-Scop propose de partager le bénéfice de la posture spécifique à la sociologie :

- En mettant à distance les présupposés, ou opinion préconçues vis à vis d’une question ou d’un groupe social, d'une catégorie de population.
- Par exemple, un travail mené sur le territoire périurbain autour de Metz a permis de montrer que l’objet général « périurbain » mobilise des aspects plus variés de la vie sociale (politique du logement, construction familiale, mode et lieu de socialisation).